Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

2 janvier 2007 2 02 /01 /janvier /2007 11:35
Les parents seront-ils encore libres de choisir le mode d'instruction de leurs enfants?
Les conclusions rendues par la commission d'enquête, relative à l'influence des mouvements à caractère sectaire et aux conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et mentale des mineurs, risquent de porter atteinte à cette liberté.
Je constate que les notions de "secte" ou de " dérive sectaire" ne sont pas définis de manière claire et précise. Le flou qui les entoure  peut conduire à considérer comme sectaire des mouvements minoritaires qui ne le seraient pas.
Les propositions de la commission sur " le régime de l'instruction à domicile",  me paraissent réduire la liberté des familles.
La commission propose de rendre obligatoire "le recours aux instruments pédagogiques offerts par le Centre national d'enseignement à distance..." et entend " limiter explicitement l'instruction à domicile à deux familles ". Les parents doivent pouvoir choisir librement les instruments pédagogiques nécessaires et pouvoir se regrouper à plusieurs familles pour instruire leurs enfants s'ils le souhaitent.
On peut lire dans le rapport que " l'apport essentiel de l'article premier de la loi du 18 décembre 1998 a été d'affirmer que l'instruction obligatoire est assurée prioritairement dans les établissements d'enseignement, l'école étant le lieu d'intégration et de socialisation privilégié des élèves". Plus loin : " Le rappel de ces règles permet donc de prendre la mesure de la volonté du législateur de garantir à l'enfant l'instruction à laquelle il a droit et de veiller à ce que cette dernière soit de préférence assurée dans les établissements d'enseignement." (page 54 et 55) Effectivement la majorité des parents inscrivent leurs enfants à l'école. C'est la solution la plus commode. On peut cependant se demander pourquoi les rapporteurs insistent sur la préférence accordée par le législateur aux établissements d'enseignement. De nombreux enfants ne sont pas en sécurité à l'école, ils sont même en danger. N'évoquons que les élèves victimes de racket, d'agressions physiques, de violences à caractère sexuel, de pressions de toutes sortes... On pourrait également mentionner tous les élèves qui n'apprennent pas à lire, à calculer ou à écrire correctement. Pour ces enfants l'école n'est pas le lieu idéal. Les parents doivent pouvoir choisir en toute liberté soit un autre établissement scolaire (difficile conpte tenu de la carte scolaire), soit l'instruction à domicile.
Monsieur Dupuis, inspecteur général, auditionné par la commission d'enquête précise que l'an dernier 2869 enfants étaient instruits dans la famille. Sur 1149 contrôles, seules 23 mises en demeures de scolarisation ont été prononcées. Il ajoute :"Les enfants instruits dans la famille, le sont pour la plupart du temps, pour des raisons purement idéologiques, qui tiennent à la réticence des familles devant l'enseignement dispensé par le réseau des écoles publiques". Plus loin il précise qu'il "pense que les sectes se sont désengagées du secteur de l'enseignement initial" pour d'autres secteurs comme "l'aide au devoirs" ou " l'accompagnement de la scolarité".  Ces déclarations montrent bien qu' interdire la scolarisation à domicile ne résoudrait  rien.
Michel Huyette a déclaré devant la commission : " Le droit à l'instruction à domicile est l'outil juridique qui autorise les parents à enfermer leurs enfants. Le juge ne peut pas lutter. Il se trouve devant une situation, qui personnellement me déconcerte, car permise, en définitive, par la loi française..." Ce droit peut effectivement être utilisé et détourné par certains. Mais cela ne doit pas conduire à supprimer ce droit. Le rapport précise que les Témoins de Jéhovah scolarisent leurs enfants dans les écoles et non à domicile.

Supprimer la possibilité de l'instruction à domicile ne me semble pas être efficace pour lutter contre les sectes. Les contrôles actuels me semblent suffisants.
L'école doit se réformer et devenir plus efficace. De nombreux parents qui choisissent d'instruire leurs enfants à domicile le font parce que l'école ne remplit plus sa mission d'instruction. Interdire l'instruction à domicile se retournerait alors contre le bien des enfants.
L'enfant instruit à la maison n'est pas forcément coupé du monde. Il peut jouer avec des amis, s'inscrire à différentes activités qui lui permettront une vie sociale normale.

Il est urgent de se poser la question  du succès des sectes? Pourquoi tant de personnes sont séduites par les sectes avant mêmes que ces dernières usent de techniques de lavage de cerveau?
Notre société qui ne propose qu'un sens matérialiste à notre existence en est peut-être la cause? Le manque de chaleur humaine dans un monde qui se refroidit et s'individualise de plus en plus en est une autre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents