Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

5 octobre 2006 4 05 /10 /octobre /2006 21:29
Les médias voudraient nous faire croire que tout va changer en 2007. La désillusion sera grande. Quel que soit le nouveau président cela ne changera pas grand chose.

Les problèmes que nous connaissons ont des racines profondes et bien accrochées. L'air du temps n'est pas propice à la résolution de nos problèmes. Comment se fait-il que dans une société développée comme la nôtre nous en soyons-là? Pourquoi tant de violences, de méfaits, d'agressions, de viols, de vols, d'enlèvements, de fraudes, de mensonges, de détournements d'argent etc... Les futures élections n'y changeront rien. Deux raisons essentielles à cette situation.
1. Nous vivons dans une société relativiste, qui ignore ce qui est bien ou mal. Tout semble possible. Certains pensent que je me trompe et me font remarquer qu' il y a  une loi et des règles. Effectivement, mais la loi change ou évolue. Ce qui était interdit ou impossible hier, sera autorisé ou possible demain. L'inverse est vrai également. Les français constatent que nombreux sont ceux qui trichent, fraudent sans jamais être inquiétés. Des personnes ayant posé des actes interdits par la loi, sont jugées, et relachées ou bénéficient d'un non-lieu. La justice n'est pas la même pour tous.
2. Notre société ne propose qu'un idéal matérialiste à ses membres. Le bonheur se trouverait dans les biens matériels. Il est donc légitime pour chacun de s'approprier ces biens. Celui qui n'y parvient pas ou peu souffre de frustration. Cette frustration fait naître l'envie, la jalousie, la tristesse et le sentiment d'être malheureux.

Le relativisme et l'idéal matérialiste imprègnent la mentalité contemporaine. Chacun veut profiter de cette société matérialiste, et tous les moyens sont bons. Il suffit juste de ne pas se faire prendre. Nombreux sont ceux qui bénéficient des appuis ou des complicités nécessaires pour ne pas être pris ou inquiété, voire blanchi si par malheur il était pris. Le nombre de policiers ou de justiciers sera toujours insuffisant. Eux aussi peuvent être corrompus.
Inutile donc d'espérer, dans la société actuelle, l'émergence de responsables soucieux du bien commun. S'ils existent ils sont marginalisés. Ceux qui veulent s'enrichir ou être flattés, qui désirent se sentir importants, ne supportent pas la droiture.
Tout n'est pas perdu pour autant. Le changement ne se fera que par les parents qui éduquent leurs enfants, en s'appuyant sur une loi transcendante immuable et éternelle. Seule cette nouveauté peut amener la société vers le bien. La transformation lente est en marche grâce aux familles qui remplissent ce rôle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents