Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

6 décembre 2005 2 06 /12 /décembre /2005 17:29

Les journalistes s'emparent du problème de la lecture. Deux reportages récents sur deux journaux télévisés (France 2 et Tf1) mettent l'accent sur les méthodes utilisées et sur l'échec de l'apprentissage de la lecture.

Quelques pistes pour comprendre.

Les enseignants du secondaire constatent que les élèves de sixième (le problème perdure dans les cours supérieurs) ont de plus en plus de difficultés de lecture.

La manière d'apprendre à lire est la cause principale de cet échec. Les méthodes utilisées massivement dans les écoles primaires françaises sont "nocives".

"Lire c'est réussir à faire correspondre des signes graphiques avec les sons de la langue, donner un sens à ces assemblages à partir des éléments mis en mémoire et les intégrer dans  des ensembles sémantiques de plus en plus complexes que constituent les mots, les groupes de mots, les phrases et les textes" (G. Wettstein-Badour).

" Pour maîtriser correctement la lecture et l'écriture il faut respecter les étapes suivantes : découverte orale de la lettre en même temps que ses constituants graphiques par toutes les voies d'entrées (oeil, oreille, bouche (Au Moyen -Age les enfants mangeaient des gâteaux en forme de lettres), main (avec lettres rugueuses). Ensuite découverte du phonème formé par un ensemble de lettres (ai, es, er, et eau, on...), puis de la syllabe et enfin du mot. Ensuite syllabation(ba, pe, ve...) et lecture à haute voix. Il faut impérativement déchiffrer à voix haute et puis lire à voix haute (nécessaire pour la compréhension et l'évocation). Enfin, il faut entraîner l'enfant à l'analyse de texte pour faciliter la compréhension et la mémorisation."  (E. Nuyts)

La France n'est pas le seul pays a prendre conscience de l'importance de l'apprentissage de la lecture. Le gouvernement anglais s'engage à promouvoir des méthodes basées sur l'apprentissage des lettres et des sons (alphabétiques, syllabiques, analytiques) , préalablement à l'apprentissage des mots.

Les promoteurs des méthodes modernes d'apprentissage de la lecture (à départ global) tentent de nier l'importance de la méthode dans la réussite de l'apprentissage de la lecture. Ils ignorent que lorsqu'une personne est mis devant un texte écrit,  l'information est transmise vers l'hémisphère gauche du cerveau. Ces graphismes (lettres) sont transmis au cerveau par la rétine de l'oeil et identifiés par le cerveau gauche comme des graphismes porteurs de signification sonore (et non comme des images). Le cerveau gauche travaille de manière analytique par une succession d'analyses et de synthèses qui partent toujours  des éléments les plus simples pour aller vers les plus complexes. (Wettstein-Badour).

Le bon lecteur, qui a l'habitude de lire, mobilise les mêmes aires du cerveau que le lecteur débutant, et mobilise prioritairment des aires situées à gauche.

J'ajoute que jusqu'à la moitié du XXème siècle, les méthodes de lectures utilisées étaient de type alphabétiques. Nos prédécesseurs avaient tout simplement remarqué que l'écriture est linéaire dans le temps et l'espace.

Le dernier livre du docteur Wettstein-Badour chez  Eyrolles "Bien parler, bien lire, bien écrire" 13,30 euros. Commander : http://www.eyrolles.com/Loisirs/Livre/9782708134546/livre-bien-parler-bien-lire-bien-ecrire.php?xd=750551048bfc19b31c2d39797168999c

Partager cet article

Repost 0
Published by Kueny - dans Ecole
commenter cet article

commentaires

Articles Récents