Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 20:14

réduitSur la place des Invalides, le professeur Delvolve rappelle que François Hollande avait déclaré lors du projet de loi instituant le CPE : « Ce n’est pas parce qu’un dispositif est légal qu’il n’y a pas de légitimité à le contester. » Il avait ajouté qu'il irait manifester car le combat lui paraissait juste. Cette démarche a été suivie par plus d'un million de français pour dire son opposition à la loi Taubira instituant le mariage pour tous.

Personne n'a réussi à les en dissuader, malgré toutes les menaces et les appels à la prudence, où les appels à s'incliner devant le vote des députés.

Ce que feignent d'ignorer nos dirigeants c'est qu'il existe une loi supérieure à la loi humaine. Les opposants à cette loi peuvent légitimement adopter la voie suivie par Antigone. Les maires peuvent suivre leur conscience et refuser d'appliquer cette loi.

Le gouvernement use de tout son pouvoir pour dissuader les opposants. Les arrestations arbitraires de personnes exprimant simplement leur opposition à cette loi n'est pas digne d'une démocratie, mais ressemble à ce qui se produit dans les régimes totalitaires.

Le gouvernement aurait-il peur de citoyens calmes et dignes, d'enfants et de poussettes?

Je crois qu'en réalité les promoteurs, instigateurs et défenseurs de cette loi ne supportent pas l'opposition. Ils veulent faire le bonheur du peuple malgré eux. 

Le président de la République leur refuse le droit d'entrer en Résistance. Ce mot ne serait utilisable que pour la dernière guerre et pour ceux qui ont résistés à l'occupant. Quelle arrogance et quelle étroitesse d'esprit.

Nos élites promotrices du mariage pour tous montrent un mépris intolérable pour ceux qui ne pensent pas comme eux.

Le peuple a raison de s'opposer à cette loi qui bouscule la filiation et déstabilise la famille. Ce mouvement ne fait que commencer. Il s'amplifiera lors d'autres combats et triomphe déjà car l'idéologie de gauche est agonisante.

 

* Photo prise par l'auteur sur le parcours Austerlitz - Invalides

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 14:58

La France est elle une îlot préservé? Tous nos voisins européens font des efforts. Angela Merkel vient d'affirmer devant des lycéens que la crise allait encore durer des années... Nos voisins réduisent leurs dépenses publiques, augmentent la durée du temps de travail, retardent le départ à la retraite...

Nos gouvernants nous font croire que notre situation pourrait s'améliorer sans faire les mêmes efforts!

Le simple bon sens permet de comprendre que la situation ne peut s'améliorer que grâce à d'importants efforts consentis sur une durée assez longue. Les promesses actuelles sont mensongères et vaines.

Réduire la dépense publique, par exemple, freinerait la croissance...? Absolument pas, si la baisse des dépenses publiques  s'accompagne d'une baisse des prélèvements. Cet argent sera rendu aux français qui le dépenseront. En quoi la dépense des français sera-t-elle différente de celles des organismes d'état?

Avant de répondre quelques réflexions sont nécessaires.

En période de crise les ménages réduisent leurs dépenses et donc leur train de vie. Nos élus et organismes publics doivent faire de même et ce dans tous les domaines.

Les subventions multiples sont insatisfaisantes. Chaque français participe à l'argent public dépensé mais n'en bénéficie pas de la même manière. Chacun ne bénéficie pas des subventions allouées aux transports, à la culture, piscines, conservatoires de musique, associations diverses, musés et la liste est interminable...

Un seul exemple : si mon enfant fait de la musique dans un conservatoire il bénéficie de tarifs très avantageux financés par tous les contribuables. Tout le monde ne pouvant pas faire et s'offrir toutes les activités, il me paraît plus judicieux que chacun puisse choisir ce qu'il veut faire.

L'argent rendu aux français leur permettra de payer ce qu'ils choisiront de faire avec une plus grande satisfaction et un plus grand pouvoir d'agir sur ce qui leur est proposé ( car clients) et ne pas souffrir de l'insatisfaction de payer sans en bénéficier.

Les économies réalisées seront énormes et l'argent  rendu aux français conséquent et le taux de satisfaction important.

L'entreprise France est malade... Comme dans toute entreprise en difficulté il faut diminuer tous les budgets. L'argent des français ne doit pas être gaspillé et distribué en toute largesse.

Repost 0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 15:42

Ce gouvernement est-il encore légitime? N'est-il pas isolé dans sa tour d'ivoire ? Un gouvernement qui ne cherche plus à satisfaire les aspirations légitimes du peuple et qui ne cesse de l'irriter et de le mépriser est condamné à plus où moins longue échéance.

Repost 0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 20:28

Elle se vante d'être objective et de dire la vérité alors que "le tribunal correctionnel de Paris a condamné mardi les auteurs d’une biographie de Marine Le Pen, Caroline Fourest et Fiammetta Venner, ainsi que leur éditeur, pour certains passages de leur livre, Marine le Pen, jugés diffamatoires..." **

 

 

** Source Libération :http://www.liberation.fr/politiques/2012/10/09/caroline-fourest-et-fiammetta-venner-condamnees-pour-diffamation-contre-marine-le-pen_851982

Repost 0
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 11:41

Vous trouverez ci-dessous un article du Figaro in extenso, concernant les réserves émises par le Conseil d'Etat :

" Les sages du Palais-Royal ont adressé une série de mises en garde juridiques au gouvernement.

Fin octobre, lorsqu'il a examiné le projet de loi sur le mariage homosexuel, le Conseil d'État a adressé une série de mises en garde au gouvernement. S'il ne relève pas de dispositions manifestement contraires à la Constitution, le Conseil d'État émet plusieurs réserves sur le texte. Cet avis, qui a été donné avant que le projet de loi soit examiné en Conseil des ministres le 7 novembre 2012, est consultatif et confidentiel. Mercredi, à l'Assemblée, plusieurs députés de l'opposition ont demandé qu'il soit rendu public, se heurtant au refus du gouvernement. Seul le premier ministre peut décider de divulguer un avis du Conseil d'État. Le Figaro a pu consulter ce document.    

•La remise en cause d'un «élément fondateur» du mariage

En préambule, le Conseil d'État rappelle que le Code civil, s'il ne définit pas le mariage, le fonde sur «deux éléments jusqu'alors indissociables: l'altérité des sexes et la présomption de paternité, laquelle donne automatiquement un père à l'enfant de la femme mariée qui accouche». La présomption de paternité, «inhérente à la procréation au sein d'un couple composé de personnes de sexe différent», ne trouvera pas à s'appliquer dans le cas du mariage gay. «Est ainsi introduite une différenciation irréductible», entre mariages hétérosexuels et homosexuels, écrit la haute juridiction administrative. Quant à l'établissement de la filiation, il rendra «non seulement inévitable mais encore manifeste l'intervention d'un tiers» (le géniteur du sexe opposé à celui du couple homosexuel). «Une novation majeure», selon elle. Plus globalement, le Conseil d'État se prononce sur la portée du projet: «Eu égard à la portée majeure d'un texte qui remet en cause un élément fondateur de l'institution du mariage, l'altérité des sexes entre époux, et compte tenu des conséquences insuffisamment appréhendées (…) qu'un tel changement apportera à un grand nombre de législations, dans l'ordre pratique comme dans l'ordre symbolique,le Conseil d'État souligne «l'importance qui s'attache au maintien, dans son périmètre actuel», du projet. En d'autres termes, les juges administratifs recommandent au gouvernement de ne pas inclure dans le texte la procréation médicalement assistée (PMA), porteuse d'autres «enjeux fondamentaux, en particulier bioéthiques».

•Une «fiction juridique»

L'adoption plénière, rappelle le Conseil d'État, a pour effet de supprimer juridiquement la filiation par le sang pour lui substituer un nouveau lien de filiation. L'acte de naissance est alors établi «sans aucune référence à la filiation réelle de l'intéressé». Et de poursuivre: «Alors que la filiation est un élément essentiel d'identification pour chaque individu sur le plan tant biologique que social et juridique, l'état civil ainsi reconstitué mettra en évidence, par la référence à des parents de même sexe, la fiction juridique sur laquelle repose cette filiation». L'avis semble donc pointer une future inégalité entre enfants adoptés par des hétérosexuels et des homosexuels. Dans le second cas, l'adoption sera patente puisque l'enfant sera fictivement issu de deux hommes ou de deux femmes.

•La disparition des termes «père» et «mère»

Selon cet avis, la disparition des termes «père», «mère», «mari» ou «femme», «a une valeur symbolique importante» et une telle disparition dans la loi «n'implique aucunement» la transformation de ces termes dans «les documents de la vie quotidienne». Depuis, un amendement a en partie réintégré les mots «père» et «mère» dans le Code civil.

•Un risque de sanctions pénales

L'ouverture du mariage entre personnes de même sexe aux étrangers risque, note le Conseil d'État, de favoriser des «mariages boiteux», parce qu'ils produisent des effets juridiques en France «mais s'avèrent nuls selon la loi étrangère des époux». Dans des cas exceptionnels, «ces mariages pourraient exposer certains étrangers à des sanctions pénales dans leur pays d'origine».

•Les «lacunes» de l'étude d'impact

Le Conseil d'État note que «l'étude d'impact», censée mesurer les conséquences financières, sociales et internationales du projet de loi comporte «des lacunes». Il remarque, à plusieurs reprises, les insuffisances de cette étude, notamment sur le plan de l'adoption.

En filigrane, les hauts magistrats semblent regretter une forme de précipitation de la part du gouvernement qui a insuffisamment mesurer les implications de son projet, à plusieurs égards, mal ficelé. Comme un rappel à l'ordre adressé de l'exécutif, empressé à lancer le «Mariage pour tous» au cœur d'un automne socialement morose. " **

 

** Le Figaro du 8 février 2013

Repost 0
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 15:21

Je suppose que les partisans et les promoteurs du mariage pour tous sont favorables à l'expression démocratique. Le peuple n'aurait-il le droit de s'exprimer qu'une seule fois en élisant le président de la république et en étant supposé adhérer à toutes ses propositions de campagne? Je pense au contraire que la démocratie prendrait tout son sens si le président invitait les français à s'exprimer plus souvent par référendum sur les questions importantes. Il suffit pour juger de l'opportunité des référendums de considérer le peu de popularité dont jouissent nos gouvernants... Ceux la mêmes qui ont contribué à l'élection de François Hollande se sentent floués et trahis. Redonnons la parole aux français sur les sujets importants et nos élites retrouveront l'estime du peuple.

Repost 0
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 12:40

Etonnant cette surdité du gouvernement alors que de nombreux français réclament un référendum et un débat sur une question qui remet en cause les fondements de la société. Les promoteurs du projet pourraient au moins prendre en compte les arguments des opposants  qui font partie de leur majorité comme Bruno Nestor Azérot. Vous pouvez écouter son intervention sur http://www.youtube.com/watch?v=y44QIUL_Psc.

Nous pouvons l'encourager en écrivant à bazerot@assemblee-nationale.fr

Certains promoteurs du projet nous disent qu'ils y sont favorables parce que c'est une mesure de progrès et que le peuple la comprendra dans quelques années, comme pour le Pacs. Drôle de conception de la démocratie que de prétendre être plus éclairé que le peuple... Certains philosophes des lumières affichaient déjà le même mépris pour le peuple...

Repost 0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 16:45

"...Il y a des hétérosexuels qui font des enfants très tordus, très délinquants même dans 98 % des cas, c’est ce qui se passe !...."

C'est ce que réponds Caroline Fourest au journaliste de BFM qui l'interroge sur la construction psychologique des enfants élevés par des adultes de même sexe.

Etonnant d'ailleurs que Nicolas Dupont Aignan présent dur la plateau n'est pas réagi.

Ce genre de réflexion devrait discréditer à jamais Caroline Fourest aux yeux des journalistes. Il devraient la ranger dans la catégorie des extrêmistes favorables au projet.

Source : " http://www.youtube.com/watch?v=wmU6fpm_Hh8..."

Repost 0
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 19:19
Cécile Duflot déclare dans les colonnes du Parisien qu' " elle vient d’écrire à l’archevêché de Paris lui demandant de mettre à disposition certains de ses bâtiments non utilisés. Si elle n’est pas entendue,elle pourrait procéder à des réquisitions d'ici à la fin du mois, comme elle promet de le faire pour d’autres immeubles vides appartenant à des personnes morales (pas les particuliers donc), des entreprises ou des banques par exemple. "
Sa déclaration est indigne de celle d'un ministre. Elle blesse et stigmatise une partie des français alors que son rôle est de rassembler et de galvaniser les énergies. Le premier ministre devrait réfléchir avant de nommer un ministre et s'assurer de sa valeur et de sa compétence. Ce poste requiert une personnalité qui a fait ses preuves dans l'aide aux plus démunis.
L'etat qui confisque une grande partie de l'argent gagné par les français aurait dû mettre en oeuvre une vraie politique de logements.
En s'attaquant aux principaux freins qui sont : une fiscalité excessive et peu incitatrice à la contruction de logements, des lois qui déresponsabilisent les locataires et des normes de construction excessives et trop coûteuses.
Il faut promouvoir la construction de logement à bas coûts avec des normes de sécurité et de confort minimales. Il faut responsabiliser les locataires en les obligeant à entretenir correctement les locaux loués et à quitter les lieux lorsqu'ils ne peuvent plus payer leur loyer . De telles mesures mettraient sur le marché de nombreux logements et inciteraient les français à investir dans la construction de logements locatifs. L'augmentation de l'offre aurait également un impact sur le coût des loyers.
Il est affligeant de constater le manque d'initiative, de réflexion et de politique de ce gouvernement qui se dit proche du peuple et des plus démunis. Il se comporte exactement dans ce domaine comme en matière éducative, en confortant une école qui permet seulement aux plus aisés et aux enfants de milieux cultivés de réussir, condamnant les autres à une instruction minimale et au rabais.
J'espère que les français se rendront compte de l'incompétence de ce gouvernement.
Repost 0
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 03:37

La France deviendra ce que les français en feront. Les hommes politiques peuvent ralentir les évolutions en rendant difficile la construction par les français d'une société différente. La société de consommation ne survivra pas à la crise. L'école n'échappera pas à son déclin. Des initiatives multiples construiront une économie à taille humaine et une école libre qui formera et structurera des esprits libres.

Repost 0

Articles Récents