Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 23:50

Les faits :Jared Lee Loughner 22 ans à ouvert le feu, lors d'un rassemblement politique en Arizona, tuant six personnes et blessant gravement quatorze personnes, dont la parlementaire démocrate Gabrielle Giffords.

De nombreuses voix s'élèvent pour condamner les membres du Tea Party et son leader Sarah Palin. On reproche à cette dernière des propos politiques "empoisonnés" ou des métaphores guerrières, qui pourraient inciter des personnes "déséquilibrées" à commettre des actes de violence. On lui reproche également sa position sur les ventes d'armes aux Etats-Unis.

Selon les premiers résultats de l'enquête, le meurtrier aurait agit seul et n'aurait pas encore expliqué les raisons de son acte, qui, selon le FBI, serait prémédité.

Parmi ses livres préférés il aurait mentionné sur You Tube, "Le Manifeste du Parti communiste" et " Mein Kampf".

Plusieurs réflexions :

- les métaphores guerrières sont utilisées dans de nombreux domaines pour galvaniser les troupes, y compris dans le sport et notamment dans le rugby. J'ai entendu plusieurs fois des entraîneurs motiver leurs troupes avant l'entrée sur le terrain en utilisant des termes tels que "tuez les", "massacrez les"... Les personnes concernées comprennent  bien qu'il s'agit d'un langage imagé.

- Nous ne vivons pas dans un monde idéal. La politique est un combat et l'adversaire ne vous fait pas de cadeau. Ce qui ne doit pas être un prétexte pour manquer de respect aux opposants. Les combats politiques sont rudes et demandent du courage, de la ténacité, de la force, de la vigueur, de l'assurance, de l'énergie etc...Vos oppposants ne vous font pas de cadeaux et exploitent vos moindres failles ou faiblesses.

- Les livres et les idées qu'ils diffusent ont un réel impact sur les consciences. Les idées propagées par Hitler, les penseurs nazis, les fondateurs et théoriciens de l'idéologie communiste ont justifié les crimes (ayant fait des millions de morts) de nombreux hommes acquis à leur cause. Staline disait : "Pas d'hommes, pas de problèmes". On sait qu'il n'utilisait pas ces termes au second degré.

- Chaque homme est responsable de ses actes. Son histoire et son vécu peuvent atténuer sa responsabilité. Lorsqu'une personne décide de passer à l'acte et de commettre un meurtre, il s'agit d'être prudent quant à sa responsabilité où à la mesure de l'impact des influences extérieures. Je pense qu'avant d'accuser les adversaires politiques il convient de mieux cerner la personnalité du tueur et de ses proches.

La parlementaire qu'il visait est la première femme juive élue au congrès en 2006  dans l'Arizona. On peut se demander dans quelle mesure la haine de Hitler pour les juifs, puisque selon ses propos il lisait "Mein Kampf", a influencé sa décision.

- Dernière remarque. Si les propos de Sarah Palin avaient l'influence qu'on leur prête, je pense que de nombreuses personnes proches de ses idées ou de son parti utiliseraient la violence comme moyen politique. Or ce n'est pas le cas. Les sympathisants savent très bien qu'elle utilise ces termes au second degré dans le cadre du combat politique. Ce n'était pas le cas par exemple, pour les acteurs du communisme, qui utilisaient la violence comme moyen politique. Quelques exemples de citations sans équivoque :

En novembre 1913 Lénine écrit à Maxime Gorki (extrait) : « Des millions de péchés, de méfaits, d'oppressions et d'épidémies sont...moins dangereux que la plus vague idée, la notion la plus ténue d'un quelconque dieu, fût-elle déguisée sous l'apparence du plus bel idéal » (Œuvres complètes de Lénine). Sans commentaires.

Moses Hess, qui a converti Marx et Engels à l'idée socialiste, écrit à Lassalle : « Je passerai au fil de l'épée tous les citoyens qui opposeront résistance aux efforts du prolétariat » (Lettre à Lassale, Correspondance de Moses Hess, éd. Gravenhage, 1959).

Mazzini qui  connaissait bien Karl Marx déclarait à son sujet : « Il a l'esprit destructeur et son cœur déborde plus de haine que d'amour pour les hommes ». (Karl Marx, par Fritz Raddatz, édité par Hoffmann et Campe, Allemagne, 1975).

Les enquêteurs ont découvert dans le jardin du meurtrier un autel improvisé et camouflé( un crâne au milieu de fruits pourris, des bougies) qui laisserait penser qu'il pouvait pratiquer des rites sataniques. Ils ont également précisé qu'il aurait développé une haine tenace et irrationnelle envers Gabrielle Giffords (la député démocrate blessée), depuis qu'elle avait refusée de répondre à la question qu'il lui avait posé lors d'une rencontre politique dans son lycée en 2009. La question était : "What is government if words have no meaning?"

Au fur et à mesure de l'avancée de l'enquête on s'éloigne de motifs liés au climat politique des récentes élections américaines.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents