Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 09:11
Il ne s'agit pas de juger Frédéric Mitterrand. Nous avons tous nos points faibles et nos failles. Il est ministre de la culture. Il aurait jugé "absolument épouvantable" l'arrestation de Roman Polanski "pour une histoire ancienne qui n'a pas vraiment de sens".* Ce dernier a réfusé de comparaître une deuxième fois devant la justice américaine craignant d'être à nouveau emprisonné et a fui son pays pour échapper à la justice. L'acte commis est grave. Un viol porte gravement atteinte à la dignité humaine.  Un ministre ne peut publiquement défendre l'auteur d'un viol.
Concernant le roman autobiographique du ministre, son contenu ne plaide pas pour la dignité de  l'homme et de la femme. Le tourisme sexuel avillit l'être humain,les client et les personnes qui se prostituent. Ce sont des relations qui détruisent et dévoient la beauté de l'amour humain. Il est légitime que le peuple souhaite une personnalité plus compatible avec la fonction ministérielle.
Nicolas Sarkozy aurait pu faire un choix plus judicieux, lui qui fustige l'esprit de mai 1968.
Je me permets de suggérer à notre Président d'être à l'écoute, non pas de la vindicte populaire, mais de l'indignation légitime de ceux qu'il a choisi de servir. Qu'il essaie d'imaginer la difficulté pour un père ou une mère de famille d'expliquer ces réalités et son choix à leurs enfants adolescents. La France est avant tout peuplée de personnes qui essaient de vivre selon des valeurs héritées de notre civilisation judéo-chrétienne. Ils souhaitent être servis par des élites qui les confortent dans leur quête du bonheur.
* Le Point

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents