Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 04:26

Valérie Segondthumbnail-copie-2.jpg** publie un article intéressant dans la tribune sur le niveau scolaire. Elle s'appuie sur les enquêtes PISA, dont la prochaine à paraître montrerait encore une dégradation des résultats des élèves français, qui se retrouvaient déjà à la 17ème position * lors de la dernière enquête PISA.

La journaliste relève que dans l'explication des causes, aucun rapport officiel ne s'intéresse à la question des contenus, qui lui paraît être "une question centrale". Elle met le doigt où cela fait mal avec justesse pour une non initiée.

Je ne cesse de l'affirmer, la question des contenus et des méthodes pédagogiques est fondamentale. L'abandon de la méthode alphabétique de lecture, dela pratique de l'analyse de texte, des méthodes pédagogiques éprouvées depuis des siécles, du bon sens, de la répétition, du développement de la mémoire par le par coeur, l'appauvrissement des contenus, le nivellement par le bas, le parcours unique pour tous...ont contribué à la situation actuelle.

La journaliste suggère que les nouveaux programmes mis en place par Xavier Darcos en 2008 porteront leurs fruits dans quelques années. Même si ils vont dans la bonne voie, les réformes sont minimes et ne modofieront pas les choses. N'oublions pas que les pédagogues  et les gourous irresponsables qui ont conduit à cette situation sont toujours en place dans l'éducation nationale. Les enseignants actuels ont été formés aux méthodes qui donnent des résultats déplorables. Le personnel d'encadrement qui a favorisé la mise en place de ma pédagogie dite moderne officie toujours. Certains d'entre eux luttent d'ailleurs contre la réforme mise en place par Xavier Darcos.

Il serait temps, grand temps, de décréter l'instruction, grande cause nationale. Sinon l'écart entre les plus défavorisés  (auxquels l'école n'apporte plus rien ou si peu) et les plus favorisés continuera à se creuser. Les bourgeois qui ont fait mai 1968 et qui étaient peut-être jaloux de la réussite d'élèves issus de milieux défavorisés ont réussi leur révolution... Les plus démunis le resteront...Ils ne peuvent pas se payer les cours supplémentaires ou les bonnes écoles privées pour pallier à la déficience de l'école publique.

Je ne sais si un conseiller de l'Elysée prendra connaissance de ce billet, mais je conseillerai à Nicolas Sarkozy de profiter des deux ans qui lui restent pour libérer et réformer l'école... C'est une réforme de fond qui aurait un impact fort et réel sur l'avenir.

* sur 30 pays étudiés.

**http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20100902trib000544937/n-apprend-on-plus-rien-a-l-ecole-.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Kueny - dans Ecole
commenter cet article

commentaires

Articles Récents