Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 05:49

Invité de Jacques Bourdin sur RMC, Luc Chatel, ministre de l'éducation nationale, donne une réponse fausse à un problème mathématique simple. Ce problème est extrait des tests d'évaluation proposés aux élèves de CM2.

Dix objets identiques coûtent 22 euros. Combien coûtent quinze de ces objets. Il répond 16,50 euros!!!!

Donc 15 objets reviennent moins cher que 10 objets.

J'ai du mal à comprendre, qu'un problème de simple bon sens, puisse surprendre le ministre. Sans réfléchir il aurait pu appliquer une règle de trois en cherchant le prix d'un objet, qu'il aurait multiplié par 15. Il aurait également pu constater que 5 est la moitié de 1O et que par conséquent le prix de 5 objets est 11 euros.

Sa réaction surprend également : "Jean Jacques vous me sècherez toujours sur une question comme ça. C'est facile..."!!!  Il reconnaît également que "l'on peut être ministre et se tromper" et il dit " l'assumer".

Il me semble qu'un ministre doit posséder du bon sens avant tout. Il peut évidemment se tromper mais pas sur des raisonnements aussi simple.

On pourrait penser qu'il était déstabilisé ou surpris. Je veux bien l'admettre, mais je pense qu'une personnalité de cette importance devrait être capable de ne pas se laisser surprendre par ce type de question.

On peut également se demander comment il est arrivé à la somme de 16,50 euros? On constatera que cela représente la moitié de la somme qui est la bonne réponse soit 33 euros. Il aurait répondu 11 euros on aurait pu peut-être penser à une déstabilisation devant la surprise d'une telle question, qui lui aurait fait oublier d'ajouter le prix des 5 objets aux 10 objets pour faire un total de 15.

Luc Chatel devra -t-il présenter sa démission pour incompétence? Sommes nous en droit de nous demander s'il est capable de prendre de bonnes décisions? En tout cas je constate tous les jours que de nombreux  élèves qui entrent en sixième n'ont pas les bases nécessaires pour suivre la scoalrité en collège, en sachant que les exigences sont régulièrement revues à la baisse depuis de nombreuses années.

Le ministre est-il à l'image de ce qu'est devenu le système éducatif?

Partager cet article

Repost 0
Published by Kueny - dans Ecole
commenter cet article

commentaires

Articles Récents