Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 07:40

Monsieur le président,

Vous désirez ardemment faire bouger la France et les français.  Vous avez la trempe d’un général qui veut conduire ses troupes vers la victoire. VOUS AVEZ CONSCIENCE que cela ne se fera qu’en donnant à chaque français une formation humaine et intellectuelle de qualité. Le système scolaire est en faillite. Le succès des cours particuliers, des officines spécialisées en cours de soutien, la création d’écoles privées hors contrat l’attestent. De nombreux professeurs de l’enseignement public ou privé donnent des cours particuliers. Pour réussir la première année de médecine, suivre les cours d’une institution privée devient incontournable. Bref, pour réussir aujourd’hui il faut de l’argent, ou pour la plupart des familles  consentir de gros sacrifices financiers, sacrifices, qui restent hors de portée des familles défavorisées.

Les enfants de milieux défavorisés qui en ont les capacités ont peu de chance d’intégrer nos grandes écoles ou de réussir leurs études supérieures. Je suis persuadé que vous êtes prêt à relever ce défi. Vous y parviendrez, si vous décidiez de décréter, l’instruction  comme grande cause nationale, et vous resteriez dans l’histoire comme celui qui a redressé le système scolaire français, redonnant aux français une vitalité bénéfique.

Les causes de l’échec de notre système sont connues,  dénoncées par de nombreux acteurs depuis de nombreuses années. Je ne mentionnerai que ce qui me paraît essentiel.

Le peu de temps consacré aux apprentissages, concurrencé par les visites, interventions et amusements de toutes sortes. L’abandon des méthodes alphabétiques de lecture, seules adaptées au fonctionnement du cerveau humain. La disparition de l’analyse de texte. Le collège unique qui donne le même enseignement à des élèves aux goûts et aux aptitudes différentes. Les classes hétérogènes qui pénalisent tous les élèves. Le mythe de la pédagogie différenciée, inapplicable dans des classes hétérogènes. L’abandon de la culture classique qui a traversé les siècles. Le renoncement à la transmission des connaissances au profit de l’animation. Le culte du « plaisir » comme moteur de l’apprentissage, le refus de l’émulation, le refus de la sélection, le renoncement à l’exercice de la mémoire par l’apprentissage « par cœur », le refus d’apprendre en allant du plus simple au plus complexe, l’innovation à tout prix…. La perte de l’autorité des professeurs, l’exacerbation des droits des élèves, la peur de l’effort, la remise en cause de la sanction…

Les solutions existent. Elles ne seront pas mises en œuvre par les idéologues ou les pédagogues modernes, ni par tous ceux qui appliquent ou font appliquer leurs idées au sein de l’éducation nationale. Il faut libérer les initiatives, et je sais que vous n’êtes pas insensibles à cette manière d’aborder les choses. Le seul moyen de changer rapidement la situation, consiste à permettre la création d’établissements scolaires par l’initiative privée en donnant aux parents la liberté de choisir l’établissement scolaire de leur choix. Seule l’institution d’un principe comme le « chèque scolaire » peut permettre ce changement. L’Etat serait chargé d’évaluer le coût d’un élève (à tous les niveaux scolaires) et de verser directement cette somme à l’établissement choisi par les parents. De cette façon, après une transition qui permettrait aux établissements actuels de s’adapter, nous verrions prospérer les établissements scolaires sérieux et disparaître ceux qui seraient incapables de remplir correctement leur mission. Il est rare qu’une boulangerie qui fabrique du mauvais pain ne fasse pas faillite.  

Refonder l’école et redonner aux maîtres la mission de transmettre des connaissances redonnerait aux maîtres et aux élèves une vitalité nouvelle salutaire pour la France.

                                                    Grégoire Kueny            Professeur agrégé

Partager cet article

Repost 0

commentaires

oberst jourdheuil 04/02/2010 16:59


oh ye que Dieu Lui vienne en aide au Président !


Articles Récents