Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 08:40

Nous n'avons pas à juger Dominique Strauss Kahn. Laissons à la justice américaine le soin de découvrir la vérité. Néanmoins si le témoignage de la victime s'avère vrai, il s'agit alors de faits graves.

J'écoutais l'interview de Jack Lang par David Pujadas (journal du lundi 16 mai au soir sur France 2).

Jack Lang a osé dire concernant la décision de détention concernant DSK,  qu'après tout "il n'y avait pas mort d'homme"!!!

Cette réflexion est scandaleuse pour la victime quand on sait les blessures intérieures que peuvent causer les agressions sexuelles. Les atteintes à la dignité de la femme sont des faits graves.

Le même Jack Lang avait d'ailleurs signé une pétition (en 1977) réclamant la clémence pour deux hommes accusés d'attouchements sexuels sur des  garçons.*

Je pense pour ma part qu'il n'est pas possible de laisser dire de telles choses sans réagir. Surtout lorsque ce sont des personnalités politiques.

La véritable victime, celle qui mérite tous nos égards et toute notre compassion, si les faits sont avérés bien évidemment, c'est cette femme de chambre.

 

Pétition (et liste d'une partie des signataires) citée dans mon  ouvrage "La famille est l'avenir de l'école" Editions FX de Guibert 2000.

 

Lien sur les déclarations scandaleuses :http://www.rue89.com/2011/05/19/kahn-lang-bhl-sabban-les-pires-avocats-de-strauss-kahn-204535

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents