Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 04:53
Les modes se succèdent . Aujourd'hui le maître-mot est compétence. Les élèves doivent acquérir des compétences.Mais quels contenus vont permettre d'acquérir ces compétences?
Je crois que cette nouvelle mode n'améliorera pas l'instruction des élèves. Elle masque même les vrais problèmes et empêche d'instruire et de transmettre des connaissances.
L'école doit en priorité apprendre aux enfants à lire et à comprendre ce qu'ils lisent. La méthode alphabétique, adaptée au cerveau humain, a prouvé son efficacité. L'analyse de texte, pratiquée tout au long de l'école primaire et au collège, permet une compréhension fine des textes.
L'école doit structurer l'intelligence des enfants. Elle doit aussi leur permettre de comprendre la manière dont fonctionne leur cerveau dans l'acte d'apprendre. Antoine de la Garanderie donne des pistes intéressantes.
L'école doit transmettre des connaissances et transmettre le savoir hérité de ceux qui nous ont précédé.
Elle doit leur donner les moyens de comprendre le monde, la réalité qui les entoure, l'histoire de l'humanité, la personne humaine...
Officiellement, à la fin de la scolarité obligatoire les élèves doivent maîtriser le socle commun de compétences et de connaissances. Compte tenu de l'hétérogénéïté des élèves ce socle ne peut être que minimal. Le collège unique a montré son inefficacité. Il faut diversifier les parcours. Les élèves devraient pouvoir apprendre un métier dès 13 ou 14 ans.
Nous n'osons plus transmettre des connaissances aux élèves. Nous avons peur de leur transmettre l'héritage hérité des générations précédentes. Les élèves qui ont obtenu le bac connaissent -ils les auteurs classiques, les musiciens qui ont marqué leur époque? Que savent-ils de l'histoire des idées? Que leur a-t-on appris sur l'idéologie communiste? Quelles connaissances ont-ils sur les religions? Que connaissent-ils de notre histoire?
Ils perdent énormément de temps en visites, en projets de toutes sortes...alors qu'ils devraient pouvoir bénéficier de la connaissance dans différents domaines.
On nous dit que les élèves ont changés. C'est nous qui les avons fait changer en leur refusant les connaissances et notre héritage.
Seule une partie infime des jeunes, l'élite, bénéficie encore de la connaissance. En musique par exemple ce sont les élèves qui sont inscrits dans les conservatoires de musique ou ceux qui profitent de la bibliothèque et des connaissances de leurs parents.
L'école ne doit pas former des consommateurs et des producteurs. Elle ne doit pas former des citoyens. Elle doit transmettre des connaissances et l'héritage, c'est à dire l'expérience accumulée durant des siècles.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents