Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 16:19
Le discours de Nicolas Sarkozy au palais du Latran n'a pas fini de faire couler de l'encre. Il faut lire son discours pour s'en faire une idée**
Que dit-il?
"....Les racines de la France sont essentiellement chrétiennes. Et la France a apporté au rayonnement du christianisme une contribution exceptionnelle. Contribution spirituelle et morale par le foisonnement de saints et de saintes de portée universelle :..."


Il ne fait que rappeller l'action bénéfique de tant de figures humaines déclarées saintes et qui ont contribué à façonner la culture et les moeurs de leurs contemporains et des générations futures et actuelles.
Il poursuit en insistant sur ".
..cette profondeur de l’inscription du christianisme dans notre histoire et dans notre culture, ...".
Il précise que " la laïcité est également un fait incontournable dans notre pays" mais reconnaît sa douloureuse mise en place."Je sais les souffrances que sa mise en oeuvre a provoquées en France chez les catholiques, chez les prêtres, dans les congrégations, avant comme après 1905".
Il fait l'éloge de la laïcité : " ...le régime français de laïcité est une liberté...", elle "s'affirme comme une nécessité et une chance....est devenue une condition de la paix civile...". Il précise cependant que la laïcité ne saurait régresser en laïcisme et donc" ..ne saurait être la négation du passé. Elle n'a pas le pouvoir de couper la France de ses racines chrétiennes. Elle a tenté de le faire. Elle n'aurait pas dû...." Il conclut sur ce point en affirmant : " ...C'est pourquoi nous devons tenir ensemble les deux bouts de la chaîne : assumer les racines chrétiennes de la France, et même les valoriser, tout
en défendant la laïcité enfin parvenue à maturité..."
Il estime avec le Pape que "...l'espérance est une des questions les plus importantes de notre temps..." et fait une mise au point qui me semble lucide et fort éloignée de la pensée unique. "Depuis le siècle des Lumières, l'Europe a expérimenté beaucoup d'idéologies. Elle a mis successivement ses espoirs dans l'émancipation des individus, dans la démocratie, dans le progrès technique, dans l'amélioration des conditions économiques et sociales, dans la morale laïque. Elle s'est fourvoyée gravement dans le communisme et le nazisme. Aucune de ces différentes perspectives-que je ne mets évidemmment pas sur le même plan- n'a été en mesure de combler le besoin profond des hommes et des femmes de trouver un sens à leur existence..."
Il prononce les paroles suivantes qui bousculent la pensée unique :
"...Or, longtemps la République laïque a sous-estimé l’importance de l’aspiration spirituelle...Mais un homme qui croit, c’est un homme qui espère. Et l’intérêt de la République, c’est qu’il y ait beaucoup d’hommes et de femmes qui espèrent....D’abord parce que la morale laïque risque toujours de s’épuiser ou de se changer en fanatisme quand elle n’est pas adossée à une espérance qui comble l’aspiration à l’infini. Ensuite parce qu’une morale dépourvue de liens avec la transcendance est davantage exposée aux contingences historiques et finalement à la facilité...C’est pourquoi j’appelle de mes vœux l’avènement d’une laïcité positive, c’est-à-dire une laïcité qui, tout en veillant à la liberté de penser, à celle de croire et de ne pas croire, ne considère pas que les religions sont un danger, mais plutôt un atout..."
Dans sa conclusion il encourage les chrétiens à agir et les assure de son soutien.
"...Depuis toujours, la France rayonne à travers le monde par la générosité et l’intelligence. C’est pourquoi elle a besoin de catholiques pleinement chrétiens, et de chrétiens pleinement actifs...La France a besoin de croire à nouveau qu’elle n’a pas à subir l’avenir, parce qu’elle a à le construire. C’est pourquoi elle a besoin du témoignage de ceux qui, portés par une espérance qui les dépasse, se remettent en route chaque matin pour construire un monde plus juste et plus généreux....Partout où vous agirez, dans les banlieues, dans les institutions, auprès des jeunes, dans le dialogue inter-religieux, dans les universités, je vous soutiendrai. La France a besoin de votre générosité, de votre courage, de votre espérance...."
Ce discours emplit de bon sens et empreint d'une laïcité apaisée et mise à sa juste place, ne plaît pas à tout le monde.
L'intuition de Nicolas sarkozy rejoint celle de Michèle Alliot-Marie, ministre de l'I
ntérieur, qui en adressant ses voeux au cardinal André Vingt-Trois souligne que si Noël "est souvent associé à une manifestation festive..., celle-ci ne doit pas occulter l'indispensable dimension spirituelle dont la religion catholique est porteuse". Elle rappelle le rôle indispensable de la famille dans son courrier. "Je mesure également la part prise par la célébration de Noël dans le dialogue et le lien fraternel, au sein des familles, cellules plus que jamais indispensables de la société française".
** http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2007/12/le-discours-de.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Kueny - dans Economie
commenter cet article

commentaires

gregoire 12/01/2008 15:37

Merci deborah pour ton passage.A bientôt

Deborah 10/01/2008 13:44

Bonjour Grégoire!
J'espère que cette année 2008 commence agréablement pour toi et les tiens!! :o)
Je signe un passage rapide!
En attendant un retour plus actif sur mon blog et ceux que j'ai plaisir à visiter, je te souhaite une agréable journée!

Deborah

Articles Récents