Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

3 mars 2007 6 03 /03 /mars /2007 12:25
Je trouve que la campagne présidentielle manque de souffle. Nos hommes politiques ne sont pas animés d'une vision du monde propre à combler les désirs profonds de l'homme. Ils restent trop souvent à la surface des choses et proposent des remèdes pour traiter les symptômes et non les causes profondes. Je ne prendrai qu'un exemple pour illustrer mes propos.
Devant la violence, les incivilités et l'insécurité, les propositions concernent essentiellement les moyens mis en oeuvre pour lutter ou réprimer les actes répréhensibles (polices de proximité, de quartier, moyens de la justice, éducateurs, assistants d'éducation, activités péri et extra-scolaires etc...). Toutes ces actions nécessaires ne résoudront pas les problèmes. Comme me disait un jeune qui me manquait de respect en cours : "Je n'ai pas peur de la police!".
La solution se trouve ailleurs. Elle suppose que l'on ait une vision de la société qui permette à la famille d'être la cellule de base de la société. Seule l'éducation donnée par les parents peut permettre à un enfant d'intégrer les valeurs nécessaires à une vie harmonieuse en société.
Une vision politique forte et ambitieuse devrait donc permettre aux familles de remplir pleinement leur rôle. Elle doit viser le long terme, car il faudra du temps pour redonner à la famille toute sa place. Les orientations nécessaires pour donner à cette politique de fond toutes les chances de réussir seraient les suivantes :
- lancer une grande campagne médiatique sur les fondamentaux de l'éducation (comment aimer ses enfants, leur fournir des limites...)
- aider les parents dans leur tâches éducatives
- valoriser et conforter le modèle familial constitué d'un père et d'un mère
- encourager la société à soutenir les valeurs transmises dans la famille
- permettre aux parents de concilier vie familiale et professionnelle
- créer dans la société un état d'esprit favorable à la famille
- reconnaître l'engagment et le travail des mères qui choisissent de ne pas exercer une carrière professionnelle pour élever leurs enfants
- revaloriser les prestations familiales
-  ...
-

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Hussard 14/03/2007 17:11

Ph. de Villiers "propose". Mille excuses pour la faute de conjugaison.

Le Hussard 14/03/2007 17:10

Philippe de Villiers proposent de nombreuses mesures allant dans ce sens, en particulier le salaire parental d'éducation, afin de reconnaitre le fait d'éduquer comme un travail à part entière. La période consacrée à l'éducation des enfants permettrait d'ailleurs de continuer à côtiser pour la retraite.

Articles Récents