Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 20:45
Chantal Delsol a écrit un article très intéressant sur ce sujet (Valeurs actuelles 16 février 2007). Je partage un grand nombre de ses réflexions.
Elle constate que les seniors ou boomers qui avaient 20 ans en mai 1968, refusent l'âge de la sagesse. Elle se demande fort justement comment "cette génération qui refuse le destin du vieillissement peut-elle apporter aux plus jeunes les expériences de la vieillesse?"
Cette génération qui refuse de vieillir empêche ses enfants de grandir. Je partage pleinement l'idée que "ce n'est pas la que la jeunesse soit ingrate ou inattentive : dans ce moment de transition, les maîtres lui manquent".
En effet non seulement nos jeunes manquent de maîtres,c'est à dire de personnes qui assument leur âge et acceptent de transmettre leur expérience, qui relisent leur vie et en tirent des enseignements, mais ils manquent aussi de modèles qui puissent leur fournir des repères solides.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kueny 11/04/2007 20:52

Cher Monsieur,Tout d'abord je ne suis pas de la génération de mai 1968, j'avais 9 ans à l'époque...Méfiez-vous des généralisations : "vous avez été tous des contre-exemple..."; la vérité est plus nuancée...Vous rejetez l'héritage d'un autre temps. D'accord avec vous pour rejeter mai 1968, mais rejeter notre histoire (d'avant internet) c'est se condamner soi-même, au risque de perdre son identité.Vous relevez avec justesse que vous manquez de maîtres et de repères. Vous êtes victime de la désinformation ambiante et de la pensée unique qui diabolise toute personne en désaccord avec elle (..."vos réflexions sonnent comme un vibrant hommage à Pétain"..).Je vous conseille la lecture de "la France contre les robots " de Bernanos. Vous ne partagerez sûrement pas toutes ses idées, mais vous apprécierez sûrement son "opposition" à Pétain... Il décrit en tout cas de manière très précise la désinformation dont vous êtez victime :"Lorsqu'on songe à l'énorme, au colossal matériel que la presse, la radio, le livre mettent à la portée du premier venu, on commence à se rendre compte que le cerveau de l'homme moderne, aussitôt que son activité ne s'exerce plus dans le cercle étroit de la spécialité, de la profession, travaille extrêmement peu, et sur un petit nombre de slogan"Je vous remercie pour l'appréciation sur mon blog.Bien cordialement.Grégoire Kueny

Martin 11/04/2007 11:28

Effectivement, nous les "jeunes" nous manquons de repères et de maîtres à penser.
Toutefois, je ne pense pas que votre génération soit une référence : quel qu'en soit le domaine! Au contraire vous avez été tous, des contre-exemples et aujourd'hui, vous les vieux de 68, vous finissez par vous partager les dernières part d'un gâteau indigeste.
Nous rejetons fermement votre héritage d'un autre temps (avant Internet)...du reste, en parcourant votre site (qui n'est pas terrible, soit dit en passant), je me demande à qui nous avons affaire...mais le doute est bref : encore un réactionnaire, certaines de vos réflexions sonnent comme un vibrant hommage au Maréchal Pétain (nous voilà!).
 

Articles Récents