Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

17 décembre 2006 7 17 /12 /décembre /2006 15:05
Les députés européens viennent d'adopter un projet de directive concernant la diffusion de la publicité à la télévision. Le délai entre chaque page de publicité serait réduit à 30 minutes au lieu de 45 minutes et la publicité pour aliments gras ou salés serait autorisée dans les émissions destinées aux enfants.
Giuletto Chiesa (eurodéputé italien) a déclaré que : " nous aurons en masse des enfants encore plus bêtes et plus obèse". Le Bureau européen des Unions des consommateurs a été très critique vivà vis de ce vote. L'UFC que Choisir estime "que l'on sacrifie les enfants sur l'autel de la publicité".
Dans une étude de l'AFSSA (agence française de sécurité sanitaire des aliments) on peut lire : "La cible privilégiée que représentent les enfants est un fait reconnu notamment des industriels et des publicitaires. Il est impératif que les enfants soient protégés de façon efficace et durable, et il est illusoire de croire que leur sens critique les protège". *

La publicité aurait donc un impact sur le comportement alimentaire des enfants. Leur sens critique ne les protégerait pas contre le message publicitaire? Très intéressant. Mais alors pourquoi cela ne serait vrai que pour la nourriture? Les images violentes, pornographiques n'auraient-elles aucun impact comme le clament les défenseurs de la liberté d'expression totale? Dans ces domaines l'esprit critique jouerait son rôle, comme le prônent ceux qui préférent l'éducation aux images plutôt que l'interdiction?
En somme l'image publicitaire conduit à l'obésité ou à la "malbouffe" sans que l'enfant puisse exercer son esprit critique, l'image violente ou pornographique n'induit pas de comportements violents ou d'agressions sexuelle car l'enfant peut exercer son sens critique!!!!

Cette réalité montre que nous vivons dans un monde schizophrène. Ce n'est pas la logique qui guide la réflexion ou les décisions mais l'air du temps. A moins que la lutte contre la mauvaise alimentation (nécessaire évidemment) nous détourne de la luttre contre les images violentes et pornographiques.

* http://www.respire-asbl.agora.eu.org/Revision-de-la-directive (note 3 en bas de page) disponible en pdf.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents