Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 12:14
Le magazine Elle du 4 septembre 2006 consacre un article sur la crise du féminisme aux Etats-Unis.
Les américaines seraient de plus en plus nombreuses à abandonner carrière, séduction et même sexualité pour élever leurs enfants. Pour Judith Warner (journaliste américaine) qui a enquêter sur ce sujet aux Etats-Unis, le fait que les femmes américaines considérent "qu'élever leurs enfant est l'oeuvre de leur vie" et qu'elles sont de plus en plus nombreuses à "subordonner leur existence à la carrière de leur mari", constitue "un grand bond en arrière".
Elle a également questionné Christine Castelain-Meunier, sociologue au CNRS, sur la situation en France. Celle-ci se dit " frappée de rencontrer des jeunes femmes diplômées qui cessent de travailler pour élever leurs enfants". "Ce genre de démarche" enclaverait selon elle " les femmes dans la vie familiale, avec une conception très traditionnelle des rôles du père et de la mère...".

La révolution est en marche, et contrairement aux journalistes d'Elle, je trouve cette évolution plutôt positive. Le rôle de la femme qui décide de consacrer sa vie (ou une partie de sa vie) à sa famille est éminement respectable. Toute la famille en tire des bénéfices immenses.
Ceux qui considérent ces femmes ou ces familles comme rétrogades se trompent puisqu'elles sont au contraires des précurseurs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents