Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

18 octobre 2006 3 18 /10 /octobre /2006 18:45
Je pense que pour le bien de nos enfants il est grand temps de mettre un terme à la polémique actuelle sur la lecture. Une expérimentation à grande échelle pourrait clarifier le problème.
Il suffirait de recruter des maîtres volontaires pour participer à l'expérimentation.
Protocole :
Chaque méthode utilisée devrait être détaillée clairement.
Dix maîtres et donc dix classes pour chaque méthode utilisée.
Les élèves d'une même ville seraient sélectionnés au préalable pour constituer des classes homogènes entre elles (milieu socio culturel, niveau de langage, discrimination auditive, profil pédagogique (visuel, auditif , kinesthésique) et QI).
Des observateurs dans chaque classe ( deux parents d'élève, un maître favorable à la méthode, un maître non favorable à la méthode ).
Cuaque maître consacre le même nombre d'heures à l'apprentissage de la lecture et des autres matières ou activités scolaires au programme.
Une évaluation au début de l'expérience. Une évaluation en fin d'expérience.

Evaluation :

Les évaluations sont filmées. Elles portent sur la lecture à haute voix et la compréhension de texte par écrit. L'évaluation n'est pas connue à l'avance par les maîtres. Elle utilise du vocabulaire  connu par les enfants de cet âge.

Cette expérience devrait être largement médiatisée. Son lancement ainsi que le résultat de l'expérience pourraient faire l'objet d'émissions télévisuelles à une heure de grande écoute.

Suite à cette expérimentation, il faudra modifier la formation des professeurs des écoles et généraliser l'utilisation de la méthode ou des méthodes efficaces.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fred 14/11/2006 16:10

Mais non, Gilles de Robien sait très bien de quoi il parle. Ne rentrons pas dans des débats de spécialistes. Il a demandé de s'intéresser en premier lieu aux lettres et aux syllabes pour pouvoir ainsi contruire des mots. Et d'arrêter d'apprendre des mots par coeur sans savoir les lire.
"aile" + a est une ancienne manière d'enseigner la lecture. La prise en compte de la phonétique perfectionne la syllabique mais ne la remet pas en cause. Syllabique ou alphabétique, c'est la démarche qui consiste à partir des lettres pour arriver aux mots : démarche synthétique
Quand à toutes les excuses invoquées pour expliquer l'illettrisme, c'est trop facile et ca permet de dédouanner les mauvaises méthodes de lecture, et éventuellement les mauvais profs.

Vincedu35 25/10/2006 09:10

Et si le problème était ailleurs?
Avez-vous vu Mr de Robien, le ministre de l'Education nationale, chez Laurent Ruquier; samedi soir dernier? Monsieur De Robien a confondu la méthode syllabique qu'il voulait utiliser avec la méthode phonétique qu'il a utilisée.
Il a dit : [l] (son émis par le seul placement de la langue au palais et  [a] = [la], c'est une utilisation de la phonétique.

Voici ce qu'il lui fallait dire pour mettre en avant la méthode syllabique préconisée:
lettre l  (prononcée "aile") et lettre a = la

Monsieur De Robien s'est bel et bien trompé. Pour démontrer la méthode syllabique, il a utilisé la méthode phonétique. C'est un comble pour un spécialiste des méthodes de lecture. La preuve qu'il n'y connait pas grand chose !!! Il est vrai qu'après ses études, il était Agent général d'assurances à Amiens.
Cette grossière erreur, montre mieux qu'aucune autre démonstration, que le tapage fait autour de l'apprentissage de la lecture est non pas effectuée "pour une meilleure réussite scolaire" mais pour mettre "au pas de marche" les fonctionnaires de son ministère.
S'il est désolant humainement, que des enfants n'accèdent pas à la lecture et à la connaissance, s'il est dommageable pour la société que de jeunes adultes, ne possédent pas les bases de lecture nécessaires, si cela représente un coût certain, il me semblerait plus honnête d'avoir une vision globale de la situation. Les difficultés scolaires rencontrées ont des origines diverses : Exemple :  difficultés de latéralisation : ra perçu ar,   18 perçu 81, scolarisation et intégration d'enfants qui ont vécu des "épreuves de santé" durant la grossesse de la maman ou au début de leur vie...
Il ne faut pas ignorer non plus les réalités socio-économiques, les difficultés culturelles, sociales, les conditions de logement, les conditions familiales, vécues par un grand nombre de ces élèves. Un enfant qui ne bénéficie pas de la présence de ses parents qui travaillent à des horaires irréguliers n'est pas mis en aussi bonnes conditions que celui qui en bénéficie. Un enfant qui est en souffrance affective n'est pas aussi disponible et réceptif à des apprentissages.
Ces situations ne doivent pas pour autant s'interdirent de s'interroger à tous les niveaux de la société.

grégoire kueny 21/10/2006 19:41

Je sais qu'elles existent à l'étranger. Je sais que le combat est idéologique. Une telle expérimentation en France serait bénéfique puisqu'il serait alors difficile pour les adversaires de contester l'efficacité des méthodes alphabétiques.

scol_11 21/10/2006 15:23

Mais ces évaluations existent déjà, il suffit d'aller voir à l'étranger (Royaume Uni, USA...). Toutes montrent sans conteste la supériorité des méthodes alphabétiques.
Je suis persuadé qu'une majorité d'instituteurs ne pensent pas à mal en utilisant les méthodes globales et mixtes : il faut savoir qu'ils ont été précisément recrutés pour leur conformité idéologique avec ces méthodes.
Il faut également rappeler que c'est la droite au pouvoir dans les années 60-70 qui a autorisé et encouragé toutes ces expérimentations de théories fumeuses sur la lecture. Nous en payons aujourd'hui le prix. A quand un procès des ministres successifs de l'éducation ?
 

Articles Récents