Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

7 octobre 2006 6 07 /10 /octobre /2006 10:45
Cette affaire est très grave. Je pense que notre liberté d'écrire et de dire est gravement menacée. Je suis catholique et j'approuve cette phrase écrit par Robert Redeker : "... Aucune des fautes de l'Eglise ne plonge ses racines dans l'Evangile. Jésus est non-violent. Le retour à Jésus est un recours contre les excès de l'institution ecclésiale..." En effet, les hommes sont pêcheurs, y compris les catholiques. Mais, un catholique ne pourra jamais trouver la justification  d'un acte mauvais dans l'évangile. Comme Chantal Delsol * "je souffre lorque je vois des images ridiculisant le Christ sur la croix.." ou toute autre façon de dénigrer le Crist, son évangile et la religion catholique. Pourtant, je n'appelle pas à condamner les auteurs de ses actes, je ne les juge pas. Je dois au contraire les aimer malgré cela et faire preuve de miséricorde. C'est ce que m'enseigne ma religion. Le Christ demande d'aimer ses ennemis.  De nombreux chrétiens torturés par leurs bourreaux dans des prisons communistes ont agi ainsi. Grâce à cette attitude certains de leur bourreaux se sont convertis et ont embrassé la foi chrétienne, devenant à leur tour martyrs.
Je ne peux être d'accord avec la reine Rania de Jordanie lorsqu'elle affirme que : "Nous sommes tous dans le même bateau. Tous les modérés, musulmans, juifs et chrétiens doivent se liguer contre les extrémistes issus de ces trois religions".* *  Il n'y a pas au sein de la religion chrétienne, d'appel à la haine. Notre religion est une religion d'amour. Ni le Pape, ni les évêques, ni les pasteurs, ni les représentants des églises orthodoxes n'appellent à la haine. Le message est un appel à l'amour et à la compréhension réciproque. Par contre pourquoi ce silence des autorités musulmanes et cette absence de soutien à Robert Redeker? Comme le dit Chantal Delsol *, "il y a des silences qui sont des acquiescements". Cette absence d'indignation et de soutien concerne aussi les autorités de mon pays. Il semblerait qu'ils aient peur de défendre la liberté d'expression par crainte de représailles et se soumettent déjà à ceux qui veulent nous imposer par la force leur manière de voir les choses. Pourquoi n'entrent-ils pas en résistance, alors qu'ils nous donnent régulièrement des leçons sur la lâcheté des collaborateurs pendant l'occupation allemande? Ceux qui aujourd'hui renoncent à défendre notre identité auraient collaboré pendant la dernière guerre et auraient pactisé avec les communistes si ces derniers avaient envahi notre pays. Je n'accepte pas avec Chantal Delsol " qu'une frousse de petit bourgeois nous incite à réduire en poudre la liberté d'esprit dont nous faisons des gorges chaudes quand le temps est clair". *
Quant au propos de Robert Redeker, il peuvent paraître excessifs, mais je les considère comme un avertissement. Ils doivent nous inciter à réaffirmer notre identité avec fermeté et conviction, sans haine mais avec détermination. Car que pèserait notre mollesse face à la détermination de certains extrémistes? Abdelkrim Deneche, un des auteurs présumés de l'attentat à la station RER Saint-Michel à Paris déclarait lors de son procès : "Vous savez, ce n'est pas un secret, la France sera une République islamique demain, dans dix ans, dans mille ans ".
Concernant la violence le verset du Coran 9.29, dit : " Combattez ceux qui ne croient pas en Dieu et aux jours derniers, ceux qui ne déclarent pas illicite ce que Dieu et son prophète on déclaré illicite, ceux qui, parmi les gens du Livre, ne pratiquent pas la vraie religion. Combattez-les jusqu'à ce qu'ils payent directment le tribut après s'être humiliés". Annie Laurent * * * commente ce passage.
Ce verset "fonde le statut de la dhimmitude, la sujétion des non-musulmans dans la société islamique. Il y a de nombreux passages dans le Coran qui légitiment le recours à la violence et au meurtre. Mais ailleurs on dira qu'il est mal de tuer. Un des problèmes du Coran réside dans ses contradictions : certains versets sont acceptables de notre point de vue, d'autres non. Certaines " révélations" dans le Coran sont abrogées par d'autres. il y a les versets " abrogeant" et les "abrogés". Mais tous restent dans le corpus coranique et c'est toujours la parole de Dieu. Chacun interprète et prend donc ce qui lui convient".
Je crois par contre qu'il faille faire une différence entre le terme islamiste et musulman. Thomas Grimaux, journaliste qui est allé visiter sur place les chrétiens persécutés(Soudan, Yougoslavie, pays du Maghreb..) nous donne un  exemple pour illustrer cette différence à opérer. Il rapporte que le 27 juin 2000, le gouverneur des Moluques, musulman, a accueilli chez lui un groupe de 200 réfugiés chrétiens pourchassés par un groupe de guérilla islamiste, les sauvant ainsi de la mort ou de la bastonnade.
Par contre je ne peux oublier tous les martyrs chrétiens comme Charles de Foucauld, tué par des musulmans fanatiques de la secte des Senoussistes. Il était la bonté, la pauvreté, la vulnérabilité même. Moussa ag Amastane, chef des Touaregs, apprenant la mort de son ami Charles écrit à sa soeur Marie de Blic : "Dès que j'ai appris la mort de notre ami, votre frère Charles, mes yeux se sont fermés; tout est sombre pour moi; j'ai pleuré et j'ai versé beaucoup de larmes, et je suis en grand deuil...Charles le marabout n'est pas mort que pour vous autres seuls, il est mort aussi pour nous tous. Que Dieu lui donne la miséricorde et que nous nous rencontrions avec lui au paradis!".
Thomas Grimaux * * * rapporte qu'au Soudan " la persécution sournoise revêt d'autres fois des formes tout à fait banales. Par exemple, on met un couteau sous la gorge d'un brave Dinka hagard en guenilles et affamé et on lui dit : "Si tu veux manger, voilà un sac de maïs". Quand le famélique garçon se jette sur le sac, on lui donne un coup de bâton dans la figure et on lui assène : "Maintenant, si tu veux y toucher, tu dois d'abord embrasser la religion du Prophète".
On peut également méditer cette phrase de Jean-Pierre Maugendre, ingénieur, ancien élève de l'école Navale, * * * : "Il ne viendrait pas à l'esprit du Croissant-Rouge, version musulmane de la Croix-Rouge, de venir en aide à un pays non-musulman".
Pour conclure, je crois qu'il est important que l'Occident affirme haut et fort son identité et soit fière de ses racines judéo-chrétiennes. Car comme le dit Aymeric Chauperade, rédacteur en chef de la Revue française de géopolitique, " l'Occident est fort par le feu, mais faible par l'esprit".

* "Affaire Redeker": en démocratie le débat ne se contrôle pas, Figaro 7 octobre 2006
** Rania "Je suis inquiète de la fracture entre le monde Occident et le monde arabe " interview dans le Figaro du 7 octobre 2006
*** in " Islam , le XXIème siècle sera-til musulman? "  2004 éditions renaissance catholique


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thomas Grimaux 30/10/2006 11:59

30 octobre 2006

 

Bonjour Monsieur,

 

Je vous félicite pour votre blog et de contribuer à la réflexion. Je vous remercie de parler du sujet actuel et de citer mon dernier livre (« Bilan des persécutions antichrétiennes dans le monde, Rapport 2005 ») : Thomas Grimaux « nous donne un  exemple pour illustrer cette différence à opérer. Il rapporte que le 27 juin 2000, le gouverneur des Moluques, musulman, a accueilli chez lui un groupe de 200 réfugiés chrétiens pourchassés par un groupe de guérilla islamiste, les sauvant ainsi de la mort ou de la bastonnade. »

 

Gardons, en effet, de toute généralisation fausse et ne tombons pas dans une vision réductrice.

 

Cependant, permettez-moi d’être très surpris des propos que vous me prêtez dans votre écrit du samedi 7 octobre 2006 (Fatwa contre Robert Redeker. Pistes de réflexion.), à savoir : « Thomas Grimaux * * * rapporte qu'au Soudan " la persécution sournoise revêt d'autres fois des formes tout à fait banales. Par exemple, on met un couteau sous la gorge d'un brave Dinka hagard en guenilles et affamé et on lui dit : "Si tu veux manger, voilà un sac de maïs". Quand le famélique garçon se jette sur le sac, on lui donne un coup de bâton dans la figure et on lui assène : "Maintenant, si tu veux y toucher, tu dois d'abord embrasser la religion du Prophète". »

 

D’une part, il ne s’agit pas d’un « Dinka hagard » mais d’un Dinka Agar, du nom de la grande tribu.

 

Mais, d’autre part et surtout, à ma connaissance, ces propos ne sont pas de moi. Certes, je parle des cas ignobles de chantage économique mais, sauf erreur de ma part, jamais en ces termes : pourquoi un « coup de bâton dans la figure » ? Pourquoi « on lui assène : "Maintenant, si tu veux y toucher, tu dois d'abord embrasser la religion du Prophète". » ?

 

Aussi, auriez-vous l’obligeance de bien vouloir me dire d’où vous tirez cette citation, que vous devez reproduire de bonne foi ?

 

Je reste à votre disposition pour vous donner d’autres exemples de persécutions antichrétiennes si vous le souhaitez.

 

Très cordialement,

 

Thomas Grimaux

 

« Persécutions antichrétiennes dans le monde. Rapport 2005 ».

nb : sur mon site (www.emploi-pac.com), il existe aussi une rubrique Observatoire des persécutions antichrétiennes, actes cathophobes et chrstianophobie (http://www.emploi-pac.com/rubrique5.html)

Articles Récents