Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

7 juin 2006 3 07 /06 /juin /2006 21:25
"...Qu'est-ce que traduire?
La grande différence entre une traduction et l’écriture originale, c’est qu’on considère que le texte original existe en tant que tel, alors que la traduction dépend de l’époque et de la personnalité du traducteur. Quand on lit une traduction, on ne lit pas l’auteur étranger, on lit l’auteur étranger vu par le traducteur. Ce n’est ni bien ni mal, c’est comme ça. Il faut être conscient qu’une traduction est relative, parce que c’est juste une opinion.
Par exemple, le premier traducteur des Frères Karamazov en France a coupé l’épisode du Grand Inquisiteur. Pourquoi l’a-t-il fait ? Dans de bonnes intentions, afin de mieux présenter son auteur à un public qui à la même époque lisait Zola, ou Maupassant, un public qui avait du roman l’idée qu’il devait y avoir une intrigue. Mais pas dix. Par conséquent, il coupe. De même, en ce qui concerne l’architecture de la phrase, si un traducteur, au dix-neuvième siècle, avait respecté la syntaxe de Dostoïevski, cela aurait donné du charabia. Et Dostoïevski n’aurait jamais eu l’importance qu’il a eue en France.
Toutes les traductions sont des approximations. Plus le texte original est beau, plus la traduction ne peut être qu’approximative. On ne peut en aucun cas prétendre à la vérité absolue. Une traduction, c’est une interprétation. Comme pour un interprète d’une sonate de Beethoven. En plus, l’idée qu’on a d’un auteur peut changer, pas seulement à cause des traductions, mais à cause du mouvement des idées qui sont portées par ces traductions. Ainsi l’idée que Gide avait de Dostoïevski n’est pas celle que je peux avoir, moi, mais l’opinion de Gide a été décisive pour la fortune de Dostoïevski en France. Même si je considère que les traductions de Gide étaient fausses, ne respectaient pas le style, si je peux leur trouver tous les défauts du monde, cela n’a aucune importance parce que c’est grâce à des traductions comme cela que Dostoïevski est l’un des écrivains étrangers les plus connus en France..."
( Extrait d'un entretien par Nicole Zand avec André Markowicz, qui propose une nouvelle version de L’Idiot de Dostoïevski - Article paru dans Le Monde des Livres daté du vendredi 12 novembre 1993)

Partager cet article

Repost 0
Published by Kueny - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Articles Récents