Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

17 mars 2006 5 17 /03 /mars /2006 21:17

Quelques réflexions de Bertrand Vergely auteur de "Le silence de Dieu face aux malheurs du monde" *.

"Si l'on veut transformer le monde sans avoir transformé son coeur, on apporte ses passions au monde et non sa raison". 

L'auteur pense qu'un nouveau athéïsme est arrivé : il n'est plus un matérialisme scientifique, mais un matérialisme juridique. Concernant  les athés, il leur suggère d'être logique avec eux-mêmes. "Quelqu'un qui pense qu'on ne vient de rien et qu'on va vers rien signifie en effet que la vie n'a absolument aucun sens et aucune valeur. Alors, Dostoïevski a raison : tout est permis. Dans ce cas, je dois pouvoir tuer ou me suicider sans sourciller". Je partage ce raisonnement et je considère qu'il est à l'origine d'actes barbares commis par certains de nos contemporains. Ces nouveaux barbares ne sont pas forcément athés, mais imprégnés de l'athéïsme contemporain.

Il constate "que la révolte contre Dieu dans le monde moderne a accouché de deux choses : le suicide...ou le totalitarisme.".

Il critique Michel Onfray en estimant que "réduire la religion à la mort et la haine est indigne d'un penseur soucieux de faire réfléchir". Il pense que ce dernier " n'a pas vraiment mesuré son propos: rendre la religion haïssable, c'est l'identifier au mal. Sous la Révolution française, cela a donné le massacre des prêtres. En Russie le massacre des croyants..." Il conclut en affirmant qu' "Onfray joue un jeu dangereux en lançant des appels au lynchage". Il pense qu' " être un véritable athée, c'est être un assassin de Dieu...Le communisme a proclamé ouvertement sa haine du Christ; cette haine n'est pas finie."

"Le saint des saints d'une civilisation, c'est sa spiritualité. nous sommes extrêmement affaiblis, parce que nous n'avons plus de foi. Nous n'offrons plus aucune perspective de fond à l'humanité, si ce n'est la transformation du globe en une immense zone de libre-échange, un gigantesque marché où la consommation ne profite qu'à quelques-uns... Nous n'avons rien pour défendre l'Occident : qui ira mourir pour le niveau de vie, le profit?"

Et pour finir une parole d'espérance : " La sortie pacifique de l'abrutissement et de l'amertume où nous ont conduits l'athéisme et l'hédonisme. Je ne crois pas au désastre généralisé. Il y a des gens dans notre pays qui réfléchissent, se remettent en question et recherchent le christianisme perdu. Cela travaille dans les profondeurs. Mais l'arbre qui s'effondre fait plus de bruit que la forêt qui pousse." (Source: Famille Chrétienne n° 1470 mars 2006)

* Presses de la Renaissance, 286 p., 21 euros.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents