Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 11:14
Les enseignants font grève. Ils contestent la réforme de l'école primaire et les suppressions de postes. Je n'ai jamais fait grève en 25 ans de carrière.
Je comprends le malaise des enseignants mais je ne comprends pas que l'on puisse contester une réforme qui tente de remédier à la faillite de notre système. L'échec est patent. Les élèves qui entrent en sixième maîtrisent mal l'orthographe et la grammaire française. La plupart ne savent pas définir la fonction du sujet ou du verbe.
Les nouveaux programmes donnent aux enseignants toute liberté pédagogique pour atteindre les objectifs fixés. Ils proposent un enseignement structuré et progressif (du plus simple au plus complexe). Ils proposent de mettre en oeuvre la grammaire analytique, nécessaire à la compréhension de texte et à la maîtrise de l'orthographe.
Ceux qui poussent les enseignants à la grève et à contester les nouveaux programmes sont ceux qui ont introduit et favorisé la généralisation de méthodes pédagogiques et d'idéologies aux effets désastreux. Ils ont contribué à la faillite du système. Ils continuent à détruire l'école.

Quant aux postes supprimés, ce n'est pas le nombre d'enseignants qui résoudra les problèmes. Il faut d'abord rétablir l'autorité et la discipline. Il faut redonner aux élèves le goût de l'effort et du travail bien fait. Il faut mettre en pratique les méthodes et les pédagogies efficaces. Il faut redonner aux enseignants le goût de transmettre le savoir. Il faut accepter que tous les enfants n'ont pas les mêmes aptitudes , ni les mêmes goûts. Il faut établir la liberté de choix de l'école et la liberté de créer des écoles. Il faut supprimer le monopole étatique de l'éducation nationale.


Partager cet article

Repost 0
Published by Kueny - dans Ecole
commenter cet article

commentaires

Articles Récents