Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 16:56
Nicolas sarkozy et  certains membres de son entourage subissent  des attaques médiatiques  bien nourries. 
Le Président de la République a été elu pour cinq ans. Ceux qui le critiquent ne doivent pas l'oublier.
Sa vie privée ne regarde que lui. L'important ce sont les choix et les décisions qu'il prend pour la France. Je relève sa capacité à servir la France avec efficacité même lorsqu'il vit des moments douloureux ( séparation avec Cécilia). D'autres auraient été déstabilisés et incapables de poursuivre leur mission dans de bonnes conditions.
Il affirme avec force qu'haïr la France, c'est se haïr soi-même. Il rappelle que nous sommes les héritiers de deux mille ans de chrétienté. Il veut tourner le dos à mai 1968 et au relativisme moral. Il s'attaque à la réforme de l'école par un retour à l'essentiel et aux fondamentaux. La réforme de l'école primaire est un bon début et va dans le bon sens.
Faire des réformes dérange surtout ceux qui tiraient avantage du système actuel.

Certains français peuvent être déçus, notamment ceux qui attendaient un sauveur. Sarkozy n'est qu'un homme limité comme tous. Plutôt que de tout attendre du Président, de l'état ou des réformes ilsf eraient bien de se demander ce qu'ils peuvent faire pour que la situation ou leur situation s'améliore.

Je constate que la famille est la grande oubliée dans les choix du gouvernement.
De nombreux économistes  ont montré les vertus d’une politique de promotion de la famille en matière de croissance. Rien de durable ne peut se faire sans une politique de soutien de la famille.
Il faudrait favoriser la natalité et soutenir les parents dans leur tâches éducatives. Ni l'école, ni la police, ni l'état ne peuvent remplacer les parents. Une telle politique est un investissement à long terme qui devrait être poursuivi par tous les gouvernements qui se succèdent. La mise sous condition de ressources des allocations familialles (proposée à nouveau par la rapport Attali) serait un signe négatif de plus envers les familles.

Monsieur le Président, nous attendfons que vous mettiez en oeuvre une politique familiale ambitieuse qui seule peut contribuer à la solidité et à la pérennité du modèle de civilisation que vous appelez de vos voeux.



Partager cet article

Repost 0
Published by Kueny
commenter cet article

commentaires

Deborah 23/02/2008 09:26

BOnjour Grégoire,J'approuve le contenu de votre article! J'ajouterai concernant l'education, qu'on incite les propriétaires de chiens à les éduquer ... il y a des centres où des éducateurs donnent des clefs essentielles aux maitres.... pourquoi ne pas ouvrir des écoles où l'on éduquerait les parents qui pourraient ensuite élever correctement leur progéniture?!! La France en dépend finalement!... Deborah

Articles Récents