Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

30 novembre 2005 3 30 /11 /novembre /2005 14:37

Nos députés réalisent ( enfin!!!) que les livres d'histoires mis à la disposition des écoliers donnent souvent une vue partielle, partiale et orientée de l'histoire. Je dénonce cet état de fait depuis fort longtemps. C'est aggravé par l'idéologie qui sous-tend les cours de certains professeurs d'histoire. C'est flagrant pour l'histoire de la royauté, le Moyen-Age, le communisme, le rôle de l'Eglise, la colonisation... Nos députés s'en rendent compte actuellement pour l'histoire de la colonisation.

«......Où peut-on lire la volonté d'occulter les aspects négatifs de la colonisation ? lance Christian Kert. Nous demandons simplement une présentation équilibrée et honnête des faits.» «Comment aimer un pays qui se haïrait lui-même ?», demande Christian Vanneste. «La France est épuisée de repentance et d'autoflagellation», renchérit Jean-Claude Guibal. Lionnel Luca lit à la tribune un manuel d'histoire pour élèves de terminale. Il constate que pas une ligne n'est consacrée aux massacres de civils européens perpétrés en Algérie entre le 19 mars et le 3 juillet 1962. Michel Diefenbacher décrit le dévouement des médecins militaires outre-mer, «qui ont éradiqué la variole, la tuberculose et le choléra en payant parfois leur courage de leur vie». «C'est du négationnisme !», crie alors Noël Mamère. «Ce ne sont pas des interprétations mais des faits, rétorque Michel Diefenbacher. Je les ai cherchés en vain dans les livres d'histoire de nos enfants».....(Figaro du 30/11/2005)

(http://www.lefigaro.fr/politique/20051130.FIG0109.html?142120)

Partager cet article

Repost 0
Published by Kueny - dans Ecole
commenter cet article

commentaires

Articles Récents