Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

25 novembre 2005 5 25 /11 /novembre /2005 10:43

Une réflexion de Jacques Heers * sur la difficulté que rencontreront les historiens de demain .

"...L'analyste de demain devra s'employer à déchiffer toutes sortes de parlers communautaires dont les plus étranges ne sont pas ceux des banlieues ou les variantes de l'argot des faux durs mais ceux des pédagogues et des chefs de bureau d'une administration débridée. un gouvernement bien avisé ne dit pas le mot vrai. Son discours veut tromper son monde et les historiens n'auront pas la tâche facile. Il s liront  "violence", "dérives" et "crises" et ne penseront pas aux crimes, aux assassinats, à la guérilla urbaine. Ils condamneront nos policiers et nos juges en pensant que les "sans-papiers" étaient de braves gens qui avaient oublié par mégarde leur carte d'identité... (L'homme nouveau suppl. du n° 1537).

 Par bonheur, les historiens de demain trouveront des personnes qui auront écrit des articles et des livres sur la désinformation actuelle par les mots. Je pense notamment à Vladimir Volkoff.

*Jacques Heers est un éminent médiéviste, qui a longtemps dirigé le département d'études médiévales de l'université Paris-Sorbonne, est un spécialiste internationalement reconnu des derniers siècles du Moyen Age, en particulier dans leur versant méditerranéen. Parmi ses très nombreux ouvrages, Perrin a publié : Le Moyen Age, une imposture, La Première Croisade, Louis XI, Les Barbaresques, Négriers en terre d'Islam.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents