Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

9 novembre 2005 3 09 /11 /novembre /2005 00:00

Le premier ministre dans son allocution au parlement a déclaré à ce sujet :"...J’ai proposé que les élèves qui le souhaitent puissent entrer en apprentissage dès l’âge de 14 ans. C’est une nouvelle chance pour des jeunes qui vont d’échec en échec. C’est une nouvelle exigence qui permettra de faire rentrer les jeunes dans un programme éducatif plus précis et plus motivant. Je préfèrerai toujours voir un jeune s’épanouir dans une activité qui lui plaît, que de le laisser en butte à des difficultés insurmontables et désespérantes. Chacun sa voie, chacun son chemin. Bien entendu nous devrons adapter le dispositif pour permettre à chacun d’avoir accès au socle de connaissances fondamentales, en prévoyant par exemple des allers et retours plus fréquents entre l’entreprise et l’école. La mise en œuvre de ce nouveau dispositif fera donc l’objet d’une concertation approfondie. "

Selon un sondage CSA publié dans le Parisien, 83% des personnes interrogées sont favorables à la possibilité pour les jeunes d'avoir accès à l'apprentissage dès 14 ans. 

Certains syndicats d'enseignants (FSU, Se-Unsa,Sgen-Cfdt...) rejettent vivement cette proposition. La FCPE s'y oppose également.

D'un côté le bon sens populaire, de l'autre un parti-pris idéologique.

Je préconise cette mesure depuis longtemps. Je côtoie de nombreux jeunes qui pourraient bénéficier d'une telle mesure. Ces jeunes ne sont absolument pas intéressés par l'acquisition de connaissances intellectuelles. Soient parce qu'ils n'ont pas les bases nécessaires, soient parce que cela ne les intéresse pas. Il s'ennuient en classe, prennent la mauvaise habitude de ne rien faire, sont souvent absents et empêchent ceux qui voudraient travailler et apprendre de le faire dans de bonnes conditions et avec efficacité. A l'âge où il est essentiel d'acquérir de bonnes habitudes et de faire des efforts, ils ne font aucun effort. Les syndicats et associations qui contestent cette possibilité, s'opposent également à tous ce qui pourrait permettre à de nombreux élèves de ne pas être en échec. Ils s'oppposent aux méthodes de lecture efficaces (ba-ba), à la restauration de l'autorité des enseignants et refusent de voir que les élèves ont tous des capacités et des goûts différents.

L'apprentissage à 14 ans doit permettre à des jeunes qui le désirent d'apprendre un métier. J'ai connu des jeunes désireux d'effectuer cet apprentissage à 14 ans, impossible actuellement, la scolarité étant obligatoire jusqu'à 16 ans. Pour de nombreux jeunes en échec scolaire ce sera plus compliqué. Ils n'ont pas l'habitude de faire des efforts. Certains préfèrent faire ce qu'ils veulent et évitent les efforts. D'autres trouveront l'occasion de développer leurs talents et seront motivés par leurs capacités de réalisation.

La FSU considère que "...Loin d'améliorer la situation, cela va enfoncer encore plus les jeunes en situation de précarité, les mettre à l'écart de toute possibilité de vraie qualification et d'emploi…" Tous ceux qui ont appris leur métier grâce à l'apprentissage apprécieront ces propos, y compris les compagnons qui doivent tant à l'apprentissage. J'ai moi même effectué de nombreux travaux manuels pendant plus de 15 ans (maçonnerie, réalisation de mobilier en bois, piscine en béton,électricité, plomberie...). J'admire toujours le savoir-faire des artisans. Quelle satisfaction lorsque l'on a réalisé de ses mains un travail manuel dans les règles de l'art!

Je rappelle que les artisans financent par leurs impôts les syndicats (Les organisations syndicales dites représentatives bénéficient d'un financement public).

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Grégoire Kueny 11/11/2005 17:05

Luche,
Un système scolaire efficace et l'apprentissage ne sont pas contradictoires. Je me bats pour que l'école primaire permette à tous les enfants d'acquérir les bases pour réusir une scolarité secondaire. Car tous les enfants ont besoin de savoir lire, de comprendre le sens d'un texte, de raisonner, d'acquérir un bagage culturel et des connaissances scientifiques. Cela n'empêche pas certains élèves d'avoir envie de se confronter au réel plus rapidement que d'autres. Tous n'ont pas envie,ni les capacités de faire de longues études souvent abstraites. Il faut leur permettre d'apprendre un métier dès 14 ans.
Quant à ceux qui n'ont aucune envie de travailler ce n'est pas en les laissant ne rien faire et souvent gêner les autres qu'on leur rendra service. Se confronter à la matière, aux exigences et aux responsabilités pendant une phase d'apprentissage leur permettra de développer leurs capacités et de se rendre compte que la vie ne consiste pas à ne rien faire.

Luche 10/11/2005 23:44

Alors là, ça fait peur!!! Une main d'oeuvre bon marché à aller piocher directement dans nos banlieues plutôt qu'un réel système éducatif compétent.
A méditer :http://www.droitsenfant.com/travail.htm

Articles Récents