Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

6 novembre 2005 7 06 /11 /novembre /2005 00:00

Les évènements de ces derniers jours sont graves et nous poussent à nous poser des questions fondamentales.

Jean-Claude Irvoas, est frappé de coups et décède, suite à une tentative de vol de son appareil photo, à Epinay, sous les yeux de sa femme et de sa fille. La vie d'une personne semble avoir peu de prix par rapport à un objet matériel.(De nombreux faits illustrent cette banalisation de la violence et du peu de prix de la vie humaine). Pourquoi des personnes et notamment des jeunes posent-ils de tels actes? Ils sont évidemment responsables de leurs actes.

1.De nombreuses personnes ou instances de notre société n'accordent pas un respect inconditionnel à la vie humaine. Les jeunes n'ont pas de repères stables et immuables concernant la vie humaine.

2. Nous proposons à nos enfants comme signe de la réussite, la réussite matérielle (argent, bonne situation...). Quel avenir pour ceux qui n'y parviennent pas? Nous privilégions trop souvent l'avoir sur l'être.

3. Les jeunes ressentent qu'il n'y a plus de repères stables. Les règles changent ou évoluent. Elles ne sont pas les mêmes pour tous. Le bien et le mal sont devenus des notions relatives. Il n'y a plus de bien ou de mal objectif. Tout est relatif et l'homme est la mesure de lui-même. Chacun doit pouvoir se réaliser et réaliser ses désirs. Comment leur faire comprendre que certain actes ne sont pas souhaitables voir mauvais? Au nom de qui ou de quoi leur interdire certains comportements? Ce qui est mal aujourd'hui ne peut-il être bien demain? Ne sont-ils pas en avance sur leur temps? Qui sont les hommes pour leur interdire tel comportement? Les hommes ne sont-ils pas tous égaux? Cette question du pourquoi respecter les autres est fondamentale. S'il n'existe pas de réalité ou d'être supérieur à l'homme, cette question reste sans réponse.

4. Certains objecteront que ce n'est qu'une question d'éducation. L'éducation des parents est fondamentale et donne d'excellents repères. Mais cela ne suffit pas. Il faut aussi répondre à la question essentielle du sens de la vie. Certains jeunes bien éduqués utilisent la violence contre eux-mêmes, se droguent ou se suicident. Chaque vie a du sens. Mais si tout s'arrête à notre mort? Je crois que si notre horizon est uniquement matériel et que tout s'arrête à la mort, certains peuvent choisir d'utiliser la violence pour parvenir à leurs fins. Si la vie d'autrui n'a aucune importance, ni aucun sens, ce n'est pas si grave de l'éliminer.

Quel sens a ma vie? Quel est mon but dans la vie? Pourquoi suis-je sur terre? Qu'est ce qui oriente mon comportement? ... Si nous voulons changer les choses et éviter que la situation ne se dégrade, nous devons impérativement nous poser ces questions et donner un sens à notre vie. C'est ce sens de la vie que nous devons transmettre à nos enfants.  Pourquoi n'y a t-il pas de violence dans les rassemblements comme les journées mondiales de la jeunesse, qui regroupaient pour certaines jusqu'à cinq millions de personnes?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents